Flash Infos

L’INTELLIGENCE DE LA POULE AU TOP !

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

©Photo : www.map-photos.com - N. & P. Mioulane

Inutile de rappeler que l'on constate un engouement pour ces Gallinacés depuis déjà plusieurs saisons. Cela vient d'être confirmé par la publication du « top 10 » des articles les plus lus en 2015 dans le magazine Pour la Science. Surprise, arrive en tête : « l'Intelligence de la poule », paru dans le n° 454 d'août 2015, un article signé Carolynn Smith, chercheuse à l'université Macquarie, à Sydney, en Australie et de Sarah Zielinski, journaliste scientifique à Washington, aux États-Unis.

Cet article met en évidence des études indiquant que la poule domestique est bien plus intelligente qu'on ne le pensait. Elle est rusée, empathique et a des capacités de communication élaborées. Cette découverte impose un questionnement éthique sur la façon dont on traite les poules dans les élevages industriels où l'on fait peu de cas du bien-être des animaux.

Sur le plan cognitif, la poule appartient à une classe plutôt brillante : les oiseaux. On sait aujourd'hui qu'ils possèdent de nombreuses facultés remarquables, autrefois considérées comme l'apanage de l'homme. Ainsi, les pies reconnaissent leur reflet dans un miroir. Les corneilles de Nouvelle-Calédonie fabriquent des outils, un savoir-faire qu'elles se transmettent de génération en génération. Les perroquets gris du Gabon sont capables de compter, de classer des objets en fonction de leur couleur et de leur forme, et d'apprendre des mots du langage humain. Un cacatoès à huppe jaune sait même danser en rythme !

Dans le concert des « petits génies à plume », on n'imagine guère la poule parmi les premiers de la classe… Et pourtant, ces dernières années, les éthologues (les scientifiques qui étudient le comportement animal) ont découvert que notre gallinacé domestique ne mérite pas sa réputation de cancre. On lui a même découvert des capacités de communication voisines de celles de certains primates. La poule qui prend des décisions, tient compte de son expérience et de ses connaissances sur la situation. Elle peut aussi se montrer compatissante envers des congénères en danger.

Pour accéder à l'article complet (payant) : http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/e/espace-numerique-detail.php?art_id=35664&num=454

Haut de page