Flash Infos

PEUT-ON RELANCER LA DYNAMIQUE DE L’AUTOMNE ?

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

©Photo : www.map-photos.com - Nathalie Pasquel

Il y a une bonne quinzaine d'années, les experts de Promojardin ayant bien pris la mesure du déplacement du marché des végétaux vers le printemps, avaient créé une importante campagne de promotion sur le thème  : « Plantez à l'automne, c'est bien mieux, les racines, c'est la vie ! ». Cette volonté de sensibilisation, fort qualitative sur le fond, n'a pas donné les résultats espérés, loin de là. Tandis qu'une majorité des Français est encore capable de citer dans un seul élan le fameux dicton : « à la Sainte Catherine (25 novembre) tout bois prend racine », les plantations d'automne ne représentent plus aujourd'hui qu'un gros cinquième du marché (en valeur) des végétaux d'extérieur.

C'est ce qui ressort du Panel consommateurs TNS Sofres pour Val'hor et FranceAgriMer dont les données 2015 viennent d'être rendues publiques. Si près de 20 % des ménages français ont acheté au moins une plante en avril ou en mai réalisant 53 % des achats de l'année de plantes ornementales et 68 % des potagères et aromatiques, ils sont seulement 6 % en septembre, 9 % en octobre et 5 % en novembre. Résultat : le cumul (en valeur) des achats de septembre, octobre et novembre, représente 21 % des achats de l'année.

Les jardineries (33 %) et les producteurs (22 %) sont les circuits préférés pour les achats de plantes d'automne. Un quart des dépenses concerne des plantes de saison (les chrysanthèmes s'y octroient la part du lion) 14 % les bulbes, 13 % les plantes méditerranéennes, 9 % les arbres et arbustes, 7 % les plantes vivaces, 6 % les rosiers et 5 % les plantes de terre de bruyère.

www.valhor.fr

Haut de page