Flash Infos

UN JARDIN POUR SOIGNER LES ADDICTIONS

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Entreprise spécialisée dans la création et l'accompagnement de jardins à visée thérapeutique en France, Terramie se développe en réseau de franchise. Le concept repose sur deux aspects, indissociables: la création d'un jardin de vie sur mesure adapté à un établissement et aux pathologies, avec la formation des équipes de soin à l'usage du jardin. Le réseau lancé en janvier 2014, compte aujourd'hui 8 franchisés, un site pilote à Nancy et des ouvertures en cours, dont un premier jardin thérapeutique en psychiatrie.
Dans le cadre du développement de sa filière de soins en addictologie, le centre hospitalier « La Valette » à Guéret dans la Creuse, a bénéficié d'une dotation de l'Agence régionale de santé du Limousin pour l'aménagement d'un jardin thérapeutique. Intégré dans un processus d'accompagnement en post sevrage, ce jardin est conçu pour se réconcilier avec la vie, aider les patients à retrouver leur indépendance et limiter les risques de rechute. Le jardin devient ainsi un palliatif au rituel dans la prise de substances : alcool, drogue, tabac, nourriture ou à des addictions sans produit (jeux d'argent, internet, etc.). Ce jardin Terramie de 700 m2 a été conçu pour répondre à des besoins médicaux, psychologiques, éducatifs et sociaux. Il propose des approches poétiques, esthétiques, occupationnelles, ludiques ou de sérénité dans un contexte thérapeutique.
C'est aussi un jardin d'activités qui permet aux personnes dépendantes de diversifier leurs habitudes. Elles réapprennent à travailler en s'occupant, en prenant des responsabilités, en respectant des horaires. Les patients vont s'occuper des potagers, des jardinières et des fruitiers. Ils vont tailler les végétaux, embellir les plantations, créer de nouveaux massifs, agrandir cet espace. En osmose avec l'équipe soignante, ils vont construire et développer ce jardin. 
La partie jardin sensoriel active les 5 sens. L'ouïe et l'odorat ouvrant sur l'imaginaire, les patients réapprennent à trouver leur propre rythme et s'autorisent à « lâcher-prise ». Les fonctions cognitives sont également stimulées. Les patients ressentent à nouveau du plaisir, de la joie, du bien-être et d'autres sensations, autrement qu'avec l'objet d'addiction.
Un jardin rassurant et intime. Lors d'entretiens de motivation, le jardin offre aux patients et aux soignants des espaces aménagés donnant sensation de proximité et de protection. Les liens humains, l'empathie, le besoin de parler de soi et de son parcours sont encouragés ; le travail d'accompagnement psychologique est facilité. Le jardin permet au patient d'aborder son existence avec recul. Il retrouve l'estime de soi, une harmonie intérieure et donne un sens à sa vie. Le jardin offre sans cesse des situations nouvelles permettant d'appréhender la réalité de manière différente et de rompre les préjugés.
Considéré comme un support d'activités thérapeutiques, le jardin Terramie s'intègrera dans la prise en charge du patient, permettant d'évaluer les répercussions du jardin sur son bien-être. Il est envisagé qu'en fin de traitement, les patients puissent repartir avec une bouture ou une plante dont ils se sont particulièrement occupés pendant leur séjour. Un élément du jardin leur rappellera les étapes positives du sevrage et les progrès accomplis.
www.terramie.fr

Haut de page