Flash Infos

UN NOUVEAU JARDIN PARTAGÉ À LA DÉFENSE

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Inauguré à la mi-octobre dans le quartier Boieldieu, le quatrième jardin partagé de Paris La Défense a pour nom : le Jardin Suspendu. Ouvert à tous et géré à la fois par des animateurs professionnels et des adhérents (habitants et salariés), le quatrième jardin partagé du quartier d'affaires (42 000 habitants, 45 000 étudiants, 180 000 salariés) se situe en face de la tour Franklin, à l'est des Terrasses Boieldieu.
Cet espace constitue un petit écrin de verdure au cœur du quartier d'affaires. Imaginé comme une prairie, le jardin est composé d'un potager partagé de 100 m2, d'un observatoire de la biodiversité de 40 m2 et d'un espace végétalisé de 150 m2. Arbustes à baies, vivaces comestibles, plantes grimpantes, flore mellifère, promenade aux oiseaux agrémenteront le Jardin Suspendu. Ce dernier répond à deux engagements forts de Paris La Défense : renforcer la végétalisation du quartier d'affaires pour qu'il devienne un véritable lieu de vie et créer de nouveaux lieux propices aux échanges et aux rencontres, notamment de populations venues d'univers différents.
Ce quatrième jardin partagé a fait l'objet d'une concertation avec les habitants du quartier. Une centaine de personnes a participé aux cycles d'ateliers et de visites. Depuis 2016, trois jardins avaient déjà été créés à Paris La Défense : le jardin des Reflets (1 400 m² nichés au milieu des tours, à proximité de quatre immeubles d'habitation), le Potager de l'Arche (à deux pas de la Grande Arche) et un jardin partagé situé également dans le quartier Boieldieu.
Le développement des potagers partagés est une des composantes d'un programme beaucoup plus vaste de végétalisation de l'espace public mené par Paris La Défense. C'est ainsi que les Terrasses Boieldieu ont été entièrement transformées, au terme de deux ans de travaux. Le quartier est devenu plus végétal, avec près de 1 000 m2 d'espaces verts créés. Suivant la même logique, la transformation en parc de l'Esplanade à l'horizon 2024, constituera 7 hectares de nouveaux espaces végétalisés accessibles à tous, situés entre le Bassin Takis et la Fontaine Agam.

Haut de page