Flash Infos

LES CENTRES-VILLES LES PLUS DYNAMIQUES POUR LE COMMERCE

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Procos, fédération du commerce spécialisé, qui représente 260 enseignes, soit 60 000 points de vente, vient pour la deuxième année, de mettre à l'honneur les centres villes de France les plus dynamiques commercialement (hors Paris et la région parisienne). Le Palmarès présente les facteurs favorables à la vitalité des cœurs marchands et les actions mises en œuvre par les villes pour leur dynamisation. Au-delà des caractéristiques démographiques et socioéconomiques par grandes catégories de villes (grandes agglomérations, grandes et petites villes moyennes), l'étude préparatoire au Palmarès Procos s'est basée sur quatre principaux critères de sélection : l'évolution de la commercialité du centre-ville, les performances des enseignes, la zone de chalandise et son activité économique.

Le palmarès 2018 prime les centres villes ayant enregistré les évolutions les plus favorables.

„„ • Sur 24 grandes agglomérations (+ 500.000 habitants et + de 300 commerces dans l'hypercentre), la lauréate est Tours, suivie de Nantes et Strasbourg.

Notez que Tours remporte le trophée dès son accession au statut de Métropole. Avec plus de 900 commerces contre 700 en moyenne dans les villes de cette catégorie, le cœur marchand de Tours rayonne sur un bassin de plus de 600 000 habitants. À 6,6 %, le taux de vacance commerciale reste inférieur à celui des villes comparables (7,4 % en moyenne).

Nantes et Strasbourg, déjà consacrées meilleurs centres villes commerçants dans le Palmarès 2017, confirment leur vitalité économique et commerciale.

La caractéristique commune aux centres villes des grandes agglomérations nommées est la mise en place, dans la durée, d'une politique visant à renforcer des transports collectifs, à assurer l'équilibre entre accessibilité automobile et piétons et à maintenir les administrations.

 

„„ • Sur 62 grandes villes moyennes, la lauréate est Le Havre, suivie de Reims et Orléans. C'est une première entrée dans le palmarès pour ces trois villes.

Le Havre a réalisé de lourds investissements : ouverture d'une bibliothèque, d'un Palais des Congrès, montée en puissance du Musée d'art moderne (MuMa), réaménagement de quais, réhabilitation de logements, tramway… Un dispositif spécifique pour le commerce accompagne ces évolutions dont la création d'un service dédié, le recrutement d'un manager, la protection des linéaires commerciaux, un dispositif antifriche, le droit de préemption, la création d'un observatoire du commerce. L'ensemble de ces mesures ont permis une nette baisse de la vacance commerciale.

 

„„ • Sur 147 petites villes moyennes, la lauréate est Pontarlier, suivie par Les Sables d'Olonne et Vendôme.

Avec un peu plus de 200 commerces, le cœur marchand de Pontarlier rayonne sur un bassin de 83 000 habitants et constitue un centre relais avec des enseignes nationales. La proximité de la Suisse et les nombreux événements organisés conjointement par la ville et l'association de commerçants, contribuent à l'attractivité.

Les villes nommées dans cette catégorie ont en commun d'être des centres administratifs dans des territoires souvent ruraux. Leurs centres accueillent des magasins de proximité et des marchés, tout en conservant une offre shopping. Le maintien de l'emploi, l'attractivité touristique, un prix de foncier abordable et le faible développement de la périphérie sont les atouts qui ont permis de maintenir ces centres villes en bonne santé.

En plus des villes lauréates et nommées, Procos a souhaité souligner, bien qu'elles n'apparaissent pas encore dans le palmarès, les actions engagées par Arras, Limoges, Tarbes en faveur du commerce.

www.procos.org

 

En illustration : le centre ville commerçant de Tours. ©Max Watier

Haut de page