Flash Infos

Le Camélia de ma mère

Alain Baraton, Grasset, 13 Euros
Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

De la Chine et du Japon jusqu'à à Venise, en passant évidemment par Versailles, mais aussi par Nantes et le jardin de ses escales vacancières à Arès (Gironde), le très médiatique « jardinier de Versailles », nous entraîne dans un merveilleux voyage en 96 pages où l'on rencontre bien sûr des personnages hauts en couleurs, qu'il s'agisse de Coco Chanel, d'Alexandre Dumas et son incontournable « Dame aux camélias », mais aussi de Jacques Tati et les « complices » habituels de l'auteur que sont Louis XV et Marie-Antoinette. On y trouve bien évidemment des allusions permanentes à l'histoire qu'il s'agisse de mythologie, de légende indienne et même de combats de samouraïs. Les botanistes sont omniprésents dans le livre d'Engelbert Kempfer (le « découvreur » du camélia), Carl Peter Thunberg et bien sûr du jésuite Joseph Kamel auquel la plante est dédiée, sans oublier l'incontournable Carl von Linné.

 

• L'avis de Patrick Mioulane : si l'on connaît bien aujourd'hui le talent de conteur d'Alain Baraton, qui fait partager ses anecdotes botanico-historiques depuis de nombreuses années aux auditeurs de France Inter, on est presque surpris de retrouver cette inimitable verve dans l'écrit car les phrases y sonnent avec la même musique. Bien sûr il n'y a pas les cigales et les parfums de garrigue propres à Pagnol auquel le titre du livre rend hommage, mais on y trouve une égale authenticité et cette narration à la précision imagée qui fait se dérouler le texte avec autant de facilité et de précision qu'un film.

Même si Alain Baraton nous raconte un peu sa vie, c'est aussi celle de sa rencontre avec les plantes et les jardins. Un livre court, et d'autant plus passionnant car il y a l'essentiel et le petit plus indispensable pour vous faire passer un excellent moment.

http://www.grasset.fr/le-camelia-de-ma-mere-9782246858812

Haut de page