Flash Infos

Moi, jardinier citadin I & II

Min-Ho-Choi – Éditions Akata – le volume : 21,50 euros
Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Cet ouvrage en deux tomes, ce qui est déjà inhabituel, dénote franchement de tout ce qui est publié dans le domaine du jardin. En premier lieu, il s'agit d'une bande dessinée et en second, l'auteur est Coréen. Résultat, on nous raconte des histoires qui se passent dans un pays bien lointain avec des plantes qui parfois ne nous concernent pas. La volonté « plus bio que bio » affichée de l'auteur est assez sympathique, mais la teneur du propos est souvent affligeante dans sa banalité et surtout sa méconnaissance totale de la réalité des choses (notamment sur les pesticides, l'origine des plantes et des graines).

 

L'avis de Patrick Mioulane : la bande dessinée étant une manière facile d'accéder à des informations, on aurait envie d'initier les enfants avec ce type d'ouvrage. Mais le contenu est beaucoup trop pauvre et surtout orienté d'une manière simpliste et dogmatique qui ne le valorise pas du tout (écrire que la ligulaire est une « herbe à consommer très efficace pour prévenir le cancer » est totalement irresponsable). Reste aussi que l'origine coréenne de l'ouvrage pose quelques problèmes en matière de choix des légumes, certains étant typiquement asiatiques avec des dénominations mal traduites ou des noms botaniques absents. On peut s'interroger au final sur l'intérêt que l'éditeur a eu de traduire en Français un ouvrage dont l'auteur indique (au verso du tome II) : « Désormais la nourriture venue des quatre coins de la planète a remplacé la nôtre. Cette table couverte d'aliments venus du monde entier ne me plaît pas vraiment ». Alors pourquoi irions-nous cultiver et consommer des légumes coréens ?

 

www.akata.fr

Haut de page