Flash Infos

QUEL AVENIR POUR LA FORÊT EN ÎLE-DE-FRANCE ?

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Les forêts franciliennes représentent près de 25 % du territoire de la région, soit autant que la partie urbanisée, et elles gagnent du terrain : 10 000 ha en 10 ans !

Avec un taux de boisement quasiment équivalent au taux national (25 % contre 27 %), la région Île-de-France est bien pourvue en forêts. Plus qu'ailleurs, elles sont perçues par les habitants comme des espaces de loisirs et de respiration et moins comme des ressources à potentiel économique. Relativement sous-exploitée, la filière bois francilienne est spécialisée dans l'industrie du papier et carton, le travail du bois et la construction. Elle emploie aujourd'hui 11 200 salariés (moins de 3 % des emplois directs et indirects de la filière au niveau national), ce qui correspond à une baisse de 16 % depuis 2004 (contre -7 % au niveau national).

Toutefois, certains indicateurs font du bois une ressource à fort potentiel économique qu'il est indispensable de concilier avec les fonctions sociales et écologiques des espaces forestiers. Ces indicateurs sont : l'entrée en vigueur de la directive européenne sur les sources d'énergies renouvelables (EnR) fixant à 20 % leur consommation européenne d'ici 2020 ; les objectifs en matière de mobilisation du bois, notamment pour le secteur de la construction, fixés par le Grenelle de l'Environnement et la reconnaissance de l'ensemble de la filière bois-forêt à l'égal des autres filières industrielles stratégiques françaises.

L'Île-de-France constitue un gisement considérable de consommateurs, en matière de chauffage par le bois et de construction/rénovation.

En dépit du capital sympathie de ce matériau, un des freins de son utilisation reste la perception négative de la coupe d'arbres de la part des citoyens, mais aussi des élus. On ne récolte que 20 % de ce qui pousse en Île-de-France. Pourtant, une sylviculture raisonnée et maîtrisée ne produit pas d'impact négatif sur la biodiversité d'une forêt. À l'inverse d'une forêt vieillissante, elle favorise le renouvellement des espèces.

 

La filière forêt francilienne en chiffres

• 269 ha de forêts exploitables, soit 46 millions de m³, en accroissement de plus de 1,4 million de m³/an, soit le volume de plus de 500 piscines olympiques.

• 11 200 emplois dans plus de 2 500 entreprises ;

• Seul 1 % du bois coupé est transformé en Île-de-France, 20 % sont exportés à l'étranger.

• 10 000 ha d'espaces forestiers acquis par l'AEV depuis 1976 ;

• 6 millions de visites des forêts en en Île-de-France en 2013 (Francîlbois)

• Le secteur de la construction/rénovation en bois représente 4 % du marché de la construction en Île-de-France, contre seulement 1 % il y a un an

•70 % des forêts d'Île-de-France sont privées et souvent très morcelée.

www.aev-iledefrance.fr

 

En illustration : la réserve biologique de la Plaine de Chanfroy dans la forêt de Fontainebleau (77)

Haut de page