Flash Infos

« Robo Fish » plus vrai que nature

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Un poisson électronique pourrait-il créer des vocations aquariophiles ?

 

C'est la question que l'on peut se poser avec l'incroyable succès que rencontre « Robo fish ». En quelques semaines, ce petit gadget, s'est hissé en tête des ventes de jouets. Ce poisson coloré, qui n'est pas sans rappeler l'Amphiprion du dessin animé « Nemo », est produit par l'entreprise australienne Zuru.

 

Muni de piles, il bouge la queue et nage une fois plongé dans l'eau. Visant les 5-8 ans des deux sexes, « Robo fish » est distribué en France par Splash Toys.

Lancé fin mars (environ 10 € pièce), cette nouvelle coqueluche des enfants est devenue la meilleure vente de jouets dans l'Hexagone en valeur en juin. Il a aussi obtenu le « coup de cœur du jury » au grand prix du jouet 2013, décerné par les professionnels du secteur.

C'est sans doute un phénomène de mode qui surfe sur la vague des jouets compagnons. Mais les chiffres parlent : l'objectif de ventes était d'un plus de 100 000 pièces. Mais à fin juin, le distributeur en avait déjà mis sur le marché 300 000, et 500 000 unités ont été commandées pour les fêtes de fin d'année où un aquarium sera proposé.

Et si l'on profitait de cet engouement pour développer une communication valorisant l'adoption de « vrais » poissons ?

Haut de page