Flash Infos

UN NOUVEL AUXILIAIRE CONTRER LES THRIPS

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

En illustration : Amblydromalus limonicus

Minuscules insectes (Thysanoptères) au corps longiligne et aux ailes frangées, les thrips sont pour certains des pollinisateurs efficaces, mais pour beaucoup des ravageurs des cultures, notamment dans les productions en serres (et sur les plantes d'intérieur). Ils piquent l'épiderme des feuilles pour sucer la sève, ce qui affaiblit les plantes en cas de forte infestation (une femelle peut pondre jusqu'à 300 œufs par mois) et favorise aussi la propagation des maladies à virus.

Après des essais encourageants en 2013, l'entreprise Koppert propose désormais aux professionnels un nouvel agent de biocontrôle baptisé Limonica. Il s'agit d'Amblydromalus limonicus, un acarien prédateur des jeunes stades larvaires des thrips ainsi que des œufs et des larves d'aleurodes. Il est complémentaire des autres acariens auxiliaires, tels qu'Amblyseius cucumeris A. swirskii très utilisés dans les cultures d'anthuriums et de concombres.

Amblydromalus limonicus présente une bonne tolérance aux températures froides, ce qui en fait un excellent allié sur les cultures de fraises entre autres. Limonica peut faire l'objet de lâchers précoces, lorsque les températures nocturnes trop fraîches fragilisent la Protection Biologique Intégrée classique.

L'auxiliaire se retrouve très facilement et rapidement sur les cultures : jusqu'à 10 acariens par feuille de fraisier. La prolifération est rapide et durable sur la période printanière, avec une maîtrise bien réelle des populations de thrips.

L'activité s'exerce aussi sur d'autres espèces difficiles à contrôler comme Echinothrips americanus très actifs sur les impatiens de Nouvelle-Guinée, les Dieffenbachia, les Monstera (philo) et les poivrons. Les bilans sont également positifs sur les aleurodes (Aleyrodes lonicerae et Trialeurodes vaporariorum) dans les cultures de fraises, de gerberas et de concombres.

 

Pour lutter efficacement contre les ravages des thrips, e piégeage assure un complément essentiel à la bonne gestion de ces ravageurs. Koppert propose des diffuseurs de kairomones (Lurem), à positionner sur des panneaux de couleur jaune (Horiver).

Les panneaux chromo attractifs voient leur action renforcée par l'installation d'une capsule de kairomone (substance chimique émise par l'insecte dans l'environnement et qui a valeur de signal) spécifique. Ces pièges attirent les thrips, mâles comme femelles, dans un rayon de 100 m2. Placés en tête de culture ou au ras du sol selon les besoins, ils offrent une capacité d'émission d'environ un mois et sont compatibles avec les traitements phytosanitaires sur de nombreuses cultures.

Ces nouvelles voies dans la protection des plantes sont encore aujourd'hui réservées aux professionnels et se montrent surtout efficaces dans les cultures sous abri, mais elles ouvrent des perspectives très intéressantes à long terme, y compris pour les jardins d'amateurs.

www.biocontrole.fr

Haut de page