Flash Infos

UNE ANNÉE 2017 TERNE POUR LE COMMERCE SPÉCIALISÉ

Facebook Twitter LinkedIn
Imprimer

Selon les chiffres communiqués le 18 janvier dernier par la fédération Procos (Fédération pour l'urbanisme et le développement du commerce spécialisé), l ‘année 2017 se termine, à surface comparable, sur une activité légèrement négative (- 0,2 % par rapport à 2016).

2017 avait mal débuté avec un mois de janvier très difficile, essentiellement touché par un retard de démarrage des soldes. Mais, c'est la fin de l'année qui a surtout été marquée par les variations fortes des performances entre les différents mois. Après un bon mois de septembre, octobre a été mauvais (- 12,7 %)  en raison d'une météorologie estivale, totalement décalée par rapport aux produits proposés dans les magasins pour l'équipement de la personne.

L'activité dynamique de novembre permettait d'espérer un bon quatrième trimestre mais il semble que les fortes opérations du Black Friday aient généré des anticipations d'achats de Noël, ce dont a souffert l'activité de décembre (- 1,4 %). Le quatrième trimestre s'affiche donc fortement en retrait (- 3,4 %).

2017 s'inscrit comme une année en demi-teinte dans l'équipement de la personne (- 0,9 %), plutôt stable pour l'équipement de la maison (+ 0,3 %), intéressante pour la restauration (+ 0,5 %), dynamique pour les services (+1,6 %)  et les loisirs (+ 0,7 %). Il faut souligner une activité en léger repli pour le secteur de l'Hygiène Santé Beauté (-0, 4 %) qui jusqu'alors enregistrait des résultats positifs.

Les centres commerciaux et les moyennes surfaces de périphérie résistent mieux (entre - 0,3 % et + 0,2 %) alors que les magasins de centre-ville enregistrent une baisse d'activité à -1,2 %.

Parmi les tendances importantes, on observe un net ralentissement des autorisations de surfaces commerciales en 2017 par rapport à 2016 (-14,8 %), même s'il demeure très inférieur aux plongeons de 2010 (- 54 %) ou de 2014 (- 35 %). En termes de secteur, les jardineries (+ 46 %), l'équipement de la maison (+ 25 %) voient leur nombre d'autorisations augmenter, tandis qu'il se réduit dans l'équipement de la maison (- 41 %) ou le sport. Les mises en chantier de projets sont comparables à 2016 avec 3,28 millions de m², soit un niveau relativement faible.

En 2018, l'Insee prévoit un niveau de croissance du PIB à 1,9 % et un indicateur de confiance des consommateurs qui continue de s'améliorer. De même, les prévisions en termes d'emploi sont favorables et l'inflation devrait être contenue. Toutefois, il n'est pas certain que la consommation des ménages soit dynamisée par ces éléments dans la mesure où, selon l'Insee, le pouvoir d'achat devrait être pénalisé par la hausse des carburants. De plus, l'augmentation de 1,7 % de la CSG est intervenue dès janvier, alors que la baisse de cotisations sociales n'aura lieu qu'en octobre. Les prévisions d'augmentation du pouvoir d'achat se limitent donc à + 0,2 %. 2018 a grande chance d'être une année de transition pour le commerce de détail.

www.procos.org

Haut de page